A ne pas Rater !!!!

jeudi 8 décembre 2011

Des concept-cars excentriques au salon de Tokyo 2011






Autodeclics.com













Les constructeurs profitent du salon automobile de Tokyo pour montrer l'étendue de leur créativité à travers des études destinées à redéfinir la mobilité en ville. En voici un aperçu.


Volkswagen Cross Coupé

 







Autodeclics.com














Volkswagen dévoile un concept étonnant qui marie l'élégance du coupé 4 portes avec le gabarit haut sur pattes d'un SUV. Ce drôle d'engin, au look résolument sportif, embarque deux moteurs électriques couplés au moteur à injection directe essence TSI, en association avec une boîte DSG 7. Le premier, situé à l'avant sous le capot développe 40 kW pour un couple de 180 kW. Le second, qui entraîne les roues arrière, développe 85 kW pour un couple de 270 Nm. Ce dernier entre en scène en mode 4X4 ou lorsque le Cross Coupé roule en mode 100 % électrique. L'engin peut en effet parcourir 45 km en mode zéro émission. Précisons au passage que le concept de VW abrite une batterie lithium-ion de 9,8 kWh et d'une tension de 370 volts. Le concept VW peut donc parcourir 855 km sans passer par une station-service, dont 815 avec les 55 litres de son réservoir. Le conducteur peut choisir de rouler en mode électrique s'il le désire, d'une simple pression sur un bouton. Il a en permanence le choix entre trois modes : city, sport ou off road si l'envie lui prend d'aller crapahuter.




Toyota Fun-Vii

 







Autodeclics.com















Les télématiques sont dans tous les esprits et ce type de modèles, mi-smartphone mi-voiture présenté par Toyota, offre un aperçu de ce que l'on trouvera bientôt chez tous les constructeurs. Décrite comme le "stade ultime du concept de personnalisation", toute la carrosserie du Fun-Vii est en réalité un écran, dont les messages et images peuvent changer au gré des envies de son propriétaire. A l'intérieur, l'aide à la navigation est affichée grâce à la réalité augmentée, alors que des commandes vocales permettent au véhicule de s'adapter à la conduite de son occupant et contrôlent les systèmes multimédia qui l'équipent. Connecté en permanence, le véhicule peut également interagir avec les véhicules qui l'entourent et détecter ainsi les dangers...





Toyota GT86

 










Autodeclics.com












 Conçue avec l'aide de Subaru, la GT 86 signe le retour de Toyota chez les constructeurs de sportives. Celle que l'on connaissait jusqu'à présent sous le nom de FT-86 se présente avec des lignes fluides, évoquant l'héritage des modèles sport Toyota du passé, tout en adoptant une aérodynamique très léchée. Ainsi, l'avant met en valeur la calandre élargie, focalisant l'attention sur le bas de la voiture et lui donnant ainsi un air plus affirmé. Autre terme à retenir : le ''Keen Look'' qui traduit l'intensité et l'expressivité du style de la GT 86. La GT 86 combine un moteur boxer d'origine Subaru (avec 4 cylindres à plat, mais agrémenté d'une injection directe d'origine Toyota) et une architecture propulsion. Sur un plan technique, l'auto se distingue aussi par un centre de gravité très bas et, selon Toyota, une réponse instantanée de l'accélérateur à la moindre sollicitation.






Honda EV-STER

 








Autodeclics.com














Honda décoche à Tokyo un rafraîchissant roadster électrique baptisé EV-STER, aussi futuriste que compact. Ce roadster biplace en fibre de carbone a été conçu pour démontrer le potentiel des voitures de sport électriques. Il embarque naturellement un petit bloc électrique, dont les 58 kWh animent l'essieu arrière. Alimenté par des batteries en lithium-ion fortes d'une autonomie appréciable de 160 km, rechargeable en 3 heures sur le secteur, ce propulseur catapulte la petite nipponne de 0 à 100 km/h en 5 secondes et la gratifie d'une vitesse de croisière de 160 km/h. A bord, le drôle de roadster joue la carte de l'anticipation en arborant un petit guidon en guise de volant et une instrumentation futuriste. Cerise sur le gâteau, le pilote peut modifier à l'envi les réglages du moteur et des suspensions.






Nissan PIVO 3

 









Autodeclics.com













Coutumier des concepts décalés, Nissan dévoile un 3e opus de son concept Pivo. Avec leur habitacle ovoïde posé sur un drôle de socle bulbeux gratifié de roues aux quatre coins, les précédents concepts Pivo, dont l'allure déconcertante évoquait une méduse ou un poulpe, ne manquaient pas d'étonner. Plus anguleux, plus proche de la série également que ses acolytes dévoilés en 2005 et 2007, ce dernier opus arbore des volumes plus structurés et géométriques. Technophile en diable, la nipponne troque ses rétroviseurs contre des caméras et surtout un audacieux système de pilotage autonome apte à garer la voiture automatiquement, sans intervention du conducteur. Mieux, cette puce des villes se fait fort de recharger sa batterie toute seule ! Flanquée de la sportive électrique Esflow, du Townpod City Car et de la sulfureuse GT-R 2012, la voiture devrait faire sensation à Tokyo.






Nissan Juke NISMO

 










Autodeclics.com














Pour concrétiser l'importance nouvelle accordée à son préparateur attitré Nismo, Nissan lève le voile sur un turbulent concept issu du Juke, dont la livrée bodybuildée déconcerte. Affublé d'un kit carrosserie plutôt racoleur, l'engin, à la livrée immaculée, redouble d'ailerons, d'élargisseurs d'ailes et de jupes latérales à faire pâlir les amateurs de tuning. Elargi et abaissé, le petit baroudeur des villes arbore également des boucliers avant et arrière largement échancrés pour afficher une physionomie patibulaire. Au delà de ces appendices démonstratifs, l'engin accueille le petit 1,6l turbo à injection directe, dont la puissance devrait dépasser les 190 chevaux actuels. Destiné à développer une large gamme d'accessoires et de pièces dédiés à la performance, le préparateur n'a pas négligé l'habitacle. A bord, le cockpit s'agrémente de confortables sièges baquets tandis qu'un traitement mat accentue le caractère sportif. Plus typés, le mobilier bénéficie d'une instrumentation revue, d'un volant et d'un pommeau de sélecteur plus sportif et de médaillons au style martial...






Honda Commuter Concept

 










Autodeclics.com













Sensible aux modes, le secteur automobile succombe périodiquement à des engouements aussi vifs que passagers. La citadine minimale fera-t-elle recette ? Mystère... En tous cas, aucun constructeur n'entend demeurer en reste dans cette course à la puce électrique initiée par la Renault Twizy, Opel Rak-E, VW NILS ou Audi Urban Concept. Jaloux de ses compétences en termes de mobilité électrique, Honda décoche donc un Micro Commuter Concept, dont la physionomie de Smart Fortwo en réduction et les arêtes structurées et volontiers futuristes ne sont pas sans évoquer la concurrente directe, à savoir la 3e mouture de Nissan Pivo. Avec ses roues carénées, ses généreuses surfaces vitrées, sa calandre clinquante et ses panneaux de carrosserie translucides, l'engin joue la carte de la lumière et de la transparence. A bord, l'habitacle très épuré associe à l'incontournable blanc une harmonie bleue et des ondoiements très aquatiques, laissant le pilote le soin de contrôler l'évolution du bolide à l'aide d'un large écran central flanqué de deux joysticks. Si ce concept très prospectif emprunte beaucoup à l'aéronautique dans son ergonomie, Honda a en revanche laissé filtrer peu de détails sur les performances du bolide, son autonomie ou encore sa recharge...






Mitsubishi PX-MiEV II

 








Autodeclics.com















Après la dispendieuse citadine i-MiEV, répliquée par nos Peugeot iOn et Citroën C-Zero tricolores, le constructeur aux Trois Diamants poursuit son offensive électrique sur les segments supérieurs. D'un gabarit équivalent à l'actuel Outlander, le Concept PX-MiEV II, qui s'étend sur 4,66 m de long, 1,83 m de large et culmine à 1,68 m, associe thermique et électrique. Réaliste par sa robe classique comme par ses mensurations, cet engin doté d'une transmission intégrale associe au 4 cylindres 2.0 MIVEC de 70 kW deux blocs électriques synchrones à aimant permanent de 60 kW chacun, couplés au système antipatinage S-AWC. A l'image de celui de la Volt ou de l'Ampera, le bloc thermique joue le rôle de prolongateur d'autonomie, et fonctionne comme un bloc électrogène. Apte à abattre plus de 50 km en mode tout électrique Battery DriveMode, l'engin réduit ses émissions de GES en parcours urbain, mais peut également faire appel au bloc thermique en cas de décharge de la batterie. Une combinaison qui assure au crapahuteur nippon une autonomie totale de plus de 800 km, et un appétit annoncé de seulement 1,7 l/100 km qu'il nous tarde de vérifier. Pour conforter sa vocation de baroudeur, le japonais profite de ses capacités de stockage électrique pour gratifier son habitacle de prises destinées à alimenter des appareils divers : une autre vision de l'autonomie pour cet aventurier au long cours.

Source - Autodeclics, www.autodeclics.com




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire